Marion Lebègue, chanteuse mezzo-soprano

Marion Lebègue, mezzo-soprano française, a commencé sa formation par la clarinette et est certifiée de Musicologie à la Faculté de Tours. Elle intègre ensuite la classe d’Art lyrique de Blandine de Saint-Sauveur au Conservatoire de Boulogne-Billancourt où elle obtient son prix avec Mention Très Bien à l’unanimité. Elle suit ensuite l’enseignement d’Anne Constantin au Pôle Supérieur de Paris d’où elle sort diplômée en 2015. Elle se perfectionne également auprès d’Elsa Maurus ou Jean-Philippe Lafont et auprès de Dietrich Henschel pour le lied et la mélodie.

En septembre 2015, Marion Lebègue s’est distinguée en remportant le troisième prix du jury et le prix de la composition contemporaine de l’ ARD International Music Competition à Munich. En 2014, elle remporte entre autres : le 1er prix du prestigieux Concours International de Chant de Toulouse, tous les prix lors du Concours International de chant de Marmande 2014 (Grand Prix Opéra, 1er Prix mélodie, Prix du public et Prix spécial franco- québécois), ainsi que le Concours International Vincenzo Bellini.

Sur scène, elle interprète les rôles de Zweite Dame (Die Zauberflöte, Mozart), Carmen et Mercedes (Carmen, Bizet), La Muse, la Mère et Nicklauss (Les Contes d’Hoffmann, Offenbach), Emilia (Otello, Verdi), Ines (Il Trovatore, Verdi), Orphée (Orphée, Glück), Hélène de Troie (La Belle Hélène, Offenbach), Regina (La Princesse de Trébizonde, Offenbach), Pipeto (Viva la Mamma, Donizetti). Elle a entre autre à son répertoire : Dorabella, Sesto, Cherubino, Zerline ou Elvira chez Mozart, Romeo chez Bellini, Siebel et Stefano chez Gounod, Marguerite chez Berlioz, Charlotte chez Massenet, Der Komponist chez Strauss, ou encore, Concepcion chez Ravel.

En concert, elle aborde autant l’oratorio, le récital que la musique contemporaine. Elle est l’alto solo dans La Petite Messe Solennelle de Rossini, dans les Stabat Mater de Dvorak, Pergolesi et Rossini, les Requiems de Mozart, Duruflé et Verdi.

Elle chante en 2014 l’alto solo de Romeo et Juliette de Berlioz avec l’Orchestre National de Lyon (enregistrement Naïve).

Elle est invité en 2015 au Théâtre du Bolshoï pour chanter en récital son répertoire de prédilection : le français du XIXème. Elle interprète également en concert Les Nuits d’EtéLa Mort de Cléopâtre, et les rôles de Didon et Cassandre dans Les Troyens de Berlioz sous la direction de Mathieu Romano.

Dans le répertoire allemand, elle chante les Sieben Frühe Lieder de Berg et des Lieder de Mahler sous la baguette du Maestro Clément Mao-Tacaks avec lequel elle collabore régulièrement.

En 2016, elle chante Inez dans Il Trovatore à l’Opéra Bastille. Parmi ses projets, La Frugola (Il Tabarro), Zia Princepessa (Suor Angelica) et la Zita (Gianni Schicchi) à l’Opéra de Metz, puis Feklusha (Katia Kabanova) à l’ Opéra Grand Avignon, Smeton (Anna Bolena) à l’Opéra de Marseille. En 2017, Rosette (Manon) à l’Opéra de Monte Carlo, Mercedes (Carmen) à l’Opéra de Nice, Alisa (Lucia di Lammermoor) au Capitole de Toulouse, Mercedes (Carmen) au Festspiele de Bregenz. En 2018, Rosine (Le Barbier de Séville) au Théâtre des Champs Élysée, Marguerite (Damnation de Faust) avec la Compagnie Miroirs Étendus, Suzuki (Madama Butterfly) à l’Opéra de Limoges, Mercedes (Carmen) au Capitole de Toulouse et le rôle titre de La Nonne Sanglante de Gounod à l’Opéra Comique.

Parmi ses projets figurent, entre autres, Le Chant de la Terre de Mahler à la Philharmonie de Paris, Smeton (Anna Bolena) à l’Opéra de Bordeaux, Dorabella (Cosi fan Tutte) à l’Opéra de Saint Étienne, Annina (Traviata) à l’Opéra de Paris, le rôle titre de Madame Favart d’Offenbach à l’Opéra Comique ou encore Paulina (La Dame de Pique) à l’Opéra de Marseille. Elle enregistre Don Cesar de Bazan avec les Frivolités Parisiennes, dirigé par Mathieu Romano, sous le label Naxos.

© Marion Lebègue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.